Rechercher

Le débat sur les liseuses

Du plus loin que je me souvienne, on a toujours présenté l’électronique comme quelque chose de merveilleux pour l’écologie, quelque chose qui remplacera à jamais tous ces arbres qu’on a coupés. Et c’est vrai après tout ! La technologie a apporté beaucoup de bien à la planète, que ce soit le fait d’acheter des billets électroniques pour sauver du papier ou dans les recherches scientifiques face aux réchauffements climatiques. Mais aujourd’hui, je vais vous présenter un côté plutôt inconnu de la technologie, c’est-à-dire les côtés négatifs de celle-ci face à l’écologie. Je vais vous montrer un exemple de technologie dont vous avez surement entendu parler ou peut-être même utilisé une ou plusieurs fois dans votre vie, sans réellement connaitre les impacts écologiques. Mais évidemment, pour ne pas trop déprimer, je vais également mentionner les impacts positifs, qu’ils soient écologiques ou pas. Vous êtes prêts ? Go ! Voici chères personnes… la liseuse électronique ! : Points négatifs : Vue comme ça, la liseuse a l’air incroyable ! Ça sauve du papier, ça contient des dizaines de livres pas chers dans un seul petit carré qui ne dégage pas de lumière bleue… Mais contrairement à ce qu’on peut penser, la fabrication d’une liseuse demande également de couper des arbres, tout comme les livres en papier. Je ne veux pas que mon article soit trop long ou compliqué, donc pour faire simple, la fabrication d’une liseuse contient des minéraux rares, et, dans le processus qui permet d’en trouver, il faut défraichir le terrain, c’est-à-dire le dénuer de tous ses arbres, malheureusement. Cela est valable pour toutes les marques, bien que certaines soient plus écologiques que d’autres. Selon mes recherches, il faudrait vingt-trois livres complets pour atteindre le taux de CO2 utilisé dans la fabrication d’une seule liseuse. Mais ! Contrairement à un livre en papier, les liseuses peuvent contenir des livres à l’infini, sans vraiment de limite, ce qui rend le débat un peu difficile, tellement qu’il n’y a pas encore de réponse officielle qui détermine quel objet est le plus écolo. Oui, fabriquer une liseuse est pas mal polluant, mais son nombre d’histoires qu’elle peut contenir est totalement supérieur à 23. Et oui, couper des arbres pour faire des livres ce n’est pas super, mais sans eux, les bibliothèques et les librairies feraient faillite et les écoles qui ne peuvent pas offrir d’appareil électronique à leurs élèves seraient le pétrin ! C’est donc sur cette note confuse que finit cette partie de l’article. Mais avant de vous quitter, je tiens à vous rappeler que ce débat existe également avec les épiceries en ligne et en présentiel, les voitures à gaz et celles qui fonctionnent à l’électricité (mais rien ne vous oblige à prendre la voiture, les transports en commun, les vélos, la marche et le covoiturage sont mille fois mieux !), les lettres ou les courriels, etc. Bref, dans à peu près tous les cas, il y a un avis à se faire et des débats vraiment intéressants disponibles. Je vous conseille de mettre votre grain de sel en commentaire, question d’apporter du fun à mon article ! Merci d’avoir lu jusqu’ici ! Si ça t’a plu, n’hésite pas à lire les autres articles du site, tous plus intéressant les uns que les autres ! Votre soutien nous fait un bien fou.


16 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout